Et si vous traversiez le miroir ?

La passe miroir, de Christelle Dabos en 4 tomes,

2013-2019, édité chez Gallimard Jeunesse

J’espère que vous connaissez cette tétralogie extraordinaire; Si ce n’est pas le cas peut être que notre article vous donnera envie de les lire.

Coté synopsis nous allons essayer de rester brèves même si l’univers est infiniment riche. Le monde a été éclaté en milles morceaux et il n’est plus que des parcelles de terre, appelées « arches », qui flottent dans les airs. Ophélie, jeune fille banale, discrète et trop maladroite pour son propre bien est une passe miroir et une liseuse. En d’autres mots, elle est capable de traverser les miroirs et de visualiser le passé des objets qu’elle touche. Du jour au lendemain elle se trouve obligée de quitter son vieux musée ainsi que son arche familiale pour partir épouser un mari inconnu sur une arche polaire. Ce dernier en plus d’être désagréable semble lui cacher bien des choses. Arrivera t’elle à percer ses secrets ? Cela ne seras pas aisé car le monde dans lequel elle a mis les pieds est beaucoup plus dangereux qu’il en a l’air.

 » Lire un objet ça demande de s’oublier un peu pour laisser la place au passé d’un autre. Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même « 

Tome 1, page 63

Ce que nous avons apprécié :

🖤 Les personnages attachant d’imperfections.

🖤 L’univers inspiré et inspirant.

🖤 L’influence de l’imaginaire mythique d’Hayao Myazaki, d’Harry Potter…

🖤 La complexité de l’intrigue.

🖤 La plume de l’auteur qui est absolument délicieuse.

🖤 Les descriptions détaillées et fines de l’univers

🖤 Les nombreux mystères.

🖤 Les couvertures magnifiques.

🖤 La diversité des arches et des pouvoirs.

🖤 La cohérence relationnelle entre les personnages.

Ce qui nous a moins plu :

⚡ La fin trop abrupte.

⚡ Le traitement de certains personnages

⚡ Quelques longueurs.

L’avis de Cybélia :

Le coup de cœur parmi les coups de cœurs ! Que dire à part que vivre cette aventure mythique aura été un honneur, une aventure qui mérite toutes ses lettres de noblesses. Sincèrement merci Christelle Dabos. On se retrouve face à un impératif dès le premier tome, tentateur avec sa magnifique couverture. Lire ou ne pas lire ? Et comment ne pas lire… Ce serait une erreur considérable que de ne pas lire, de ne pas se rendre compte de la valeur de ce roman ! Lister les points positifs serait un peu long mais je vais essayer de vous transmettre mes ressentis. C’est un joyau de réflexion avec un scénario poli et lissé, des personnages singuliers et incomplets mais si profondément touchants. Tout simplement une réussite littéraire pour trop de raisons mais aussi pour sa plume teintée de tellement de justesse, tantôt poétique tantôt tranchante tantôt fébrile.

L’univers est inspiré et inspirant. L’autrice arrive à créer une ambiance de cour de château tout en ajoutant à cela des éléments japonisant très Miyazaki. Elle crée son univers à elle, riche de ses préférences, et cela nous donne quelque chose qui peu paraître abstrait mais qui finalement est incroyable. Et ce n’est pas tout, cette personne déjà très inspirée, nous imagine un miracle scénaristique digne des plus grands. Ceux qui, comme moi, devinent trop vite la fin et sont lassés de rebondissements inutiles ont trouvé le bon livre. J’étais à mille lieux de deviner la fin, et pour cause tout est bien pensé. Le tout est porté par une plume d’une sensibilité et d’une finesse incomparable. J’ai personnellement du mal avec les descriptions interminables qui n’arrivent pas à rendre compte des lieux ou de la situation. Pourtant, Christelle Dabos nous décrit tout et c’est agréable, c’est bien écrit et on marche sur les arches comme si on y était. Les lieux sont vivants de détails.

Les personnages sont tous colorés d’originalité et profonds d’une histoire réfléchie. Ils ont tous leur intérêt à tel point que ça en devient problématique. On essaye de tous les retenir et de tous les comprendre et cela peut s’avérer un peu compliqué surtout avec la complexité de l’univers. Un élément crucial également, et qui témoigne de l’intérêt de ce livre, sa dimension intergénérationnel. Il possède un peu de tout pour plaire à tout le monde. J’ai pour ma part la chance de partager cette lecture avec ma mère et ma sœur. La pluralité de ces niveaux de lecture rend compte je pense de sa complexité recherchée. Je rajoute juste un point sur les couvertures qui sont sublimes et qui, même à l’heure actuelle, font partis des plus beaux livres de ma bibliothèque.

A toutes ces heures de sommeil manquées, ces crises cardiaques évitées de justesse, ces ongles rongés et ces pages tournées trop vite… Le froid du pôle, les rues d’Anima, les bibliothèques trop fournies de Babel, l’écharpe capricieuse, notre intendant et notre liseuse préférée, et tant d’autres choses encore, me manquent déjà. Merci. Le voyage en valait la peine. Ce fut 5 belles années d’errance d’arche en arche. Même si au dénouement de l’histoire il me reste un petit pincement au cœur pour quelques personnages qui aurait mérités un peu plus de bonheur et quelques pages de plus. Les mystères sont bien jaugés même si il y a quelques longueurs. Après avoir fini cette saga je peux tout de même dire que la passe miroir fait partie de ces livres qu’on aimerait pouvoir oublier pour pouvoir les relire encore et encore avec la même ferveur pour re-découvrir avec émerveillement cet univers mythologique aussi captivant qu’effrayant.

Alors si vous avez la chance de ne pas les avoir encore lu, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Laissez vous aller. Traversez le miroir. Je peux vous assurer une chose, vous ne le regretterez pas.

L’avis de Teresa :

C’est cette série qui m’a de nouveau fait ressentir le plaisir de se couper du monde pour plonger dans un autre, de lire pendant des heures et des heures sans pouvoir s’arrêter.

La Passe-miroir est un univers unique,  où s’emmêlent des pouvoirs plus intéressants les uns que les autres. Ophélie est de loin mon héroïne préférée. Elle n’est pas parfaite, mais je trouve toutes ses facettes attachantes; ses défauts comme ses qualités. Son évolution et son courage me transforment. Le personnage de Thorn est aussi captivant. Complexe et surprenant, on aimerait le voir apparaître à toutes les pages. Tout au long de la série, on rencontre et on apprend à aimer des personnages magnifiquement construits. 

Etant férue de mystère, je me suis régalée à chaque révélation inattendue au cours des quatre tomes.  L’intrigue de fond est très bien ficelée. Quelque peu alambiquée, elle est à mon sens magnifiquement résolue. On sent que l’auteure sait où elle va et qu’elle maîtrise son imaginaire.  
Si la fin m’a un peu déçue, je la comprends et je ne regretterais au grand jamais d’avoir découvert cette série. Comme son grand frère Harry Potter, ce sont des livres que je lirais et relirais tout au long de ma vie. 

C’est ma coéquipière Cybelia qui m’a conseillée cette série. Tout ce que je peux vous dire, c’est d’écouter ses précieux conseils. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s