L’endroit où tout le monde voudrait vivre

Nevermoor tome 1 de Jessica Townsend édité chez PKJ, publié en 2018

Moriganne crow est maudite car elle est née le jour du merveillon.

Toute sa vie les gens l’ont fuit ou pire, elle a toujours été désignée coupable de tous les événements négatifs se déroulant en sa présence ou dans un lieu qu’elle aurait visité. Cela allant du gâteau trop cuit à la jambe cassée en passant par la mort du chat du cuisinier. Le plus triste c’est que sa malédiction signifie surtout qu’elle mourra le jour de ses onze ans. Son cercueil est prêt et n’attend plus qu’elle. Mais la vie ne lui a pas montré tout ce qu’elle avait à offrir. Par chance elle fait la rencontre d’une personne hors du commun qui l’emmenera dans un lieu bien au delà de votre imagination. Ou est ce vraiment de la chance ? Une chose est sûre il y a certains endroits qui valent la peine d’être découverts.

« Morrigane le regarda, incrédule. Elle se demanda un instant si c’était raisonnable d’être passée à travers une horloge dans un autre pays pour aller vivre avec un fou dans son hôtel. »

Nevermoor, Tome 1

Ce qu’on a apprécié :

🖤 L’ambiance Harry potter.

🖤 L’univers coloré et inédit.

🖤 Joli travail graphique sur les couvertures et les premières pages de chapitres.

🖤 Plusieurs concepts innovants.

🖤 Absolument tout est fun.

🖤 So british.

🖤 La maîtrise du mystère.

🖤 Descriptions très visuelles.

🖤 Bon rythme, c’est difficile de s’ennuyer.

Ce qui nous a moins plu :

⚡ Trop d’éléments nouveaux constamment.

⚡ Jamais de pauses.

L’avis de Cybélia :

Par où commencer pour résumer mon ressenti face à cette lecture ? Soyons clairs dès le début: c’est un gros coup de coeur. Les personnages, l’univers, tout y est. Cela va être très compliqué de vous expliquer l’étendue du génie de ce livre sans trop en dire mais je vais faire de mon mieux. Premièrement les personnages : ils sont tous complémentaires, leur alliance nous dresse un tableau parfait. Moriganne est une petite fille curieuse et intelligente qui ne demande qu’à être aimée. Le capitaine Jupiter Nord est inlassablement mystérieux mais tellement chaleureux. Et Hawthorne ranime ce sentiment d’enfance éteint qu’on peut observer chez Moriganne. Fenestra quant à elle est tellement attachante qu’elle résume à elle seule l’esprit du livre.

Dans Nevermoor tout est fun et surtout l’écriture. Les tournures de phrases sont bien pensées et improbables. Mais ce n’est pas la seule chose improbable car l’univers l’est tout autant si ce n’est plus. Pour parler à tout le monde je pourrais dire que c’est Harry Potter qui rencontre Charlie et la chocolaterie. L’approche magique et l’ambiance extravagante font grandement penser au premier, c’est peut être pour ça que c’est si facile de s’y projeter. Pour autant ce sont des œuvres bien distinctes. 

Charlie et la chocolaterie se ressent quand à lui par le côté British très prononcé, je pense à un personnage en particulier qui pourrait devrait même être joué par Johnny Depp si adaptation à l’écran il y a. Mais ce n’est pas tout, on pourrait rajouter à tout ça une inspiration de la richissime créativité des studio ghibli. Moriganne, à sa manière, prend un peu des airs de Chihiro. C’est une enfant perdue, errant dans un univers bariolé incompréhensible.

Ce que j’ai le plus aimé c’est la similitude avec la passe miroir, mon coup de cœur parmi les coups de cœurs. Les objets et les lieux ne sont pas laissés pour compte car ils ont aussi leur lot d’originalité : ils ont une mémoire et une volonté propre. Cette concordance de monde imaginaire en fait un livre très riche et très complet, ce qui m’amène peut être à son seul défaut. Il y a dans cette oeuvre de la créativité, on ne peut pas dire le contraire. Néanmoins l’auteure nous injecte une dose continue et intensive d’éléments nouveaux tout au long du livre et cela peut s’avérer perturbant. Le rythme étant déjà très soutenu, par certains moments on a cette impression de migraine. ça ne s’arrête jamais, il y a toujours plus de choses incroyables à découvrir. Si vous n’aimez pas la complexité, une chose est sûre, ce livre n’est pas pour vous.

Plusieurs concepts ont de  l’intérêt, comme celui des saisons temporelles qui n’est peut être pas assez exploité finalement car les idées fusent et se succèdent. Autre élément à noter, tous les noms de lieux, de phénomènes, d’entités… sont harmonieux et plaisants mais surtout totalement inédits. Vous pouvez donc rencontrer la cavalerie d’ombres et de fumées ou encore visiter le Deucalion et voyager jusqu’à la mer d’hiver. La touche finale serait, pour moi, l’arachnopode qui offre une pincée de steampunk bienvenu. J’espère toutefois qu’elle sera plus présente dans les prochains tomes.

Pour finir je peux vous dire que c’est un livre légèrement sombre qui colle tout à fait à cette fin d’hiver. J’ai beaucoup aimé ma lecture pour toutes les raisons citées plus haut mais aussi parce qu’on ne sait jamais ce qu’il va se passer sur la page d’après, on est envahi par ce sentiment d’aventure. On ne peut absolument rien deviner et tous les mystères sont bien gardés. A tel point que ça en devient rageant et que la curiosité nous ronge. C’est un univers que j’ai adoré découvrir et que j’ai hâte de retrouver dans le tome 2 ça risque de chambouler le calendrier de mes lectures sans aucun doute .

Je dirais enfin que j’aimerais énormément vivre là bas. J’ai autant envie de déménager à Poudlard que de réserver une chambre au Deucalion, et c’est peu dire. Lire Nevermoor c’est comme manger un bonbon acidulé qui ne s’arrête jamais de pétiller. Voici mon ressenti. Et le vôtre ? Partagez-vous mon engouement ? Avez-vous lu la suite ?

L’avis de Teresa :

Je suis tombée dans l’univers de Nevermoor comme Alice tombe au Pays des Merveilles. Ce livre étant rempli d’idées, de magie, de mystère et de tout ce que j’aime, je n’aurai pas pu faire autrement. On tourne les pages avec délice en rencontrant l’imagination incroyable de l’autrice. C’est comme si elle nous offrait constamment plein de petites douceurs pimentées.

Je me suis senti terriblement bien pendant ma lecture. Je me suis évadée au loin, pour atterrir au côté de la jeune Morrigane Crow. 

L’univers magique est très bien construit. Il est constitué de certains bons concepts existants qu’on retrouve avec grand plaisir. Et surtout, surtout pleins d’idées totalement originales et saugrenues qui font sourire et lever les sourcils ! D’ailleurs je trouve que certains éléments dans l’histoire ressemblent beaucoup à ceux qu’on trouve dans Harry Potter. Mais pour moi c’est loin d’être un défaut, au contraire je m’en réjouis énormément !! 

Le style est excellent, “so british” comme le dit si bien Cybelia. Beaucoup de sarcasme, un humour parfait dont les enfants ne comprendront pas toutes les subtilités. Le ton est léger et pourtant il nous conte de grandes aventures et nous fait vivre toutes sortes d’émotions. Le choix des mots est très intelligent et le vocabulaire est en or. Ca permet aussi d’avoir des descriptions et des dialogues très fluides. 

Les mystères sont trop chouettes, ils nous font saliver. Le rythme des chapitres est quant à lui très rapide. On ne s’ennuie jamais, on a très vite une suite d’actions à laquelle on ne s’attend pas. C’est l’une des grandes qualités de ce roman. Pourtant, je me dis parfois que j’aurais souhaité avoir plus de détails, plus de dialogues, plus d’informations sur les différents personnages. Le livre ne serait pas le même sans cette succession constante d’éléments, mais ça me rend follement curieuse pour la suite. 

Le personnage de Morrigrane Crow est plutôt attachante, un peu insolente à mes yeux. C’est une petite fille de 11 ans pleine de caractère, ce qu’on peut entendre avec toutes les difficultés qu’elle a dû endurer. Et pourtant j’aurais aimé la voir encore plus s’exprimer pour mieux la connaître. Les autres personnages sont tous très intéressants, je n’ai rien de négatif à dire sur eux. Etant donné que l’autrice compte écrire au moins 9 tomes, ça laisse présager une évolution des personnages plutôt incroyable. J’ai hâte de tous les voir grandir et évoluer ! 

Pour résumer je dirai que c’est un roman extrêmement bien dosé par son univers, ses personnages, ses dialogues, ses actions…On rentre dans une bulle de magie et de bizarre, et c’est fantastique. Bref, c’est un coup de coeur pour moi aussi. Je fonce lire le tome 2 !!

– ATTENTION SPOILERS TOME 1 ! –

Nevermoor 2, la magie est toujours là !

Nevermoor tome 2 de Jessica Townsend édité chez PKJ, publié en 2020

Pour son plus grand plaisir Moriganne fait maintenant partie de la merveilleuse académie du Sowun.

Elle commence les cours, accompagnée de l’unité 919, et se sent prête pour de nouvelles aventures. Ou du moins c’est ce qu’elle pensait… Quand d’étranges disparitions ont lieu c’est malheureusement sur Moriganne que les soupçons se portent. Peut elle vraiment les blâmer ? Personne n’a réussi à lui expliquer ce qu’implique vraiment sa nature particulière. Tout ce qu’elle sait c’est que tout le monde en a peur.

« Ce dont vous devez vous souvenir par dessus tout, chers élèves, est ceci : Vous. Etes. Insignifiant. »

Nevermoor tome 2

Ce qu’on a apprécié :

🖤 Jupiter

🖤 Les lieux : le bazar, le train maison, le deucalion, le sowun…

🖤 La fin

🖤 Les personnages secondaires : Hawthorne, Jack et Cadence

🖤 Des choses inédites

🖤 Toujours aussi original

🖤 L’évolution de Moriganne

🖤 Pas si jeunesse, une noirceur intéressante

🖤 Les wunimaux

Ce qui nous a moins plu :

⚡ Des longueurs

⚡ Le rythme un peu confus

Là où nous ne sommes pas d’accord :

🍁 Le wunder que Cybélia à beaucoup aimé mais que Teresa a trouvé complexe à se représenter

🍁 L’unité 919 sur laquelle Cybelia est plus mitigée mais que Teresa a beaucoup apprécié

L’avis de Cybélia :

Quel plaisir de retrouver le Deucalion et tout ses habitants ! Ce lieu merveilleux est toujours aussi accueillant, et cela va sans dire, étonnant. Mais ce n’est pas le seul ! J’échangerais volontiers mon canapé et mon plaid contre l’incroyable intérieur du train-maison. Le Campus du Sowun est pour sa part assez singulier car je ne l’avais pas du tout imaginé comme ça, mais la version proposée a encore plus de caractère ! Pour ceux qui s’inquiètent, il n’a rien à voir avec Poudlard. L’histoire même s’en éloigne et représente la magie à sa façon. Les quelques ressemblances s’éteignent définitivement dans les dernières pages, c’est à dire au moment où l’histoire se révèle.

Je pense que j’ai préféré le tome 1 car on y découvre l’univers dans sa globalité, avec des yeux émerveillés, comme un enfant dans un magasin Haribo décidément j’aime les bonbons. Ce second tome était très bon mais il a souffert de quelques longueurs qui étaient néanmoins nécessaires pour le bien de l’histoire. Il y a quelques chapitres, dans le second quart du livre, qui tournent en rond. Je pense avec le recul que ce tome était une transition utile pour la mise en place de l’évolution des personnages et de certaines situations. Ce qui présage une suite extraordinaire ! C’est une des premières fois dans ma vie de lectrice ou je me retrouve à placer ma confiance totale entre les mains d’un auteur. Je ne m’inquiète pas car le potentiel est là et il est pour l’instant correctement exploité. Je sais que la suite sera bonne. Même si j’ai appris récemment que pas moins de 9 romans, en comptant les deux premiers, sont actuellement prévus pour cette série.

Et oui quand on voit qu’il y aura autant de tomes on comprend mieux pourquoi chaque information nous est donnée au compte goutte. Tout est mystérieux et ça en reste rageant. Mais arrive le moment où tout s’éclaire et on est content d’avoir attendu jusque là. Je suis contente d’avoir eu la possibilité de construire mes propres conjectures, qu’elles aient été bonnes ou fausses. J’avoue avoir été désarçonnée par la violence du sentiment d’injustice que j’ai ressenti au vu de certains actes. Bravo à l’auteur pour la véracité des sentiments qu’elle a réveillé en moi, j’ai eu l’impression de faire partie de ses pages un instant. 

La globalité du scénario est intelligent, la créativité fluide de Jessica Townsend est toujours là ! Pas de pénurie en vue pour l’instant. Les personnages de l’unité 919, les lieux comme le bazar de Nevermoor et certains dont je peux pas parler fourmillent d’idées qui ne se sont des fois même pas visibles de premiers abord. D’ailleurs parlons en des personnages, à commencer par Moriganne. Je trouve que dans l’ensemble elle reste une petite fille attachante avec une personnalité qui prends doucement forme. J’ai cependant remarqué quelques défauts. Pour un personnage principal, elle est très effacée. Je pense que cela vient en parti du fait qu’elle est plus souvent dans une posture de spectatrice que d’actrice. Elle nous décrit fidèlement les lieux et les situations qu’elle rencontre mais a en fin de compte peu de lignes de dialogue. On peut se sentir piégé dans une vision des choses simplement descriptive. Vers la fin cette tendance commence à s’inverser à mesure qu’elle prend possession de sa nature complexe. J’espère que par la suite son caractère continuera à s’affirmer dans ce sens car je vois déjà la femme forte qu’elle pourrait devenir.

Du côté des personnages secondaires on se retrouve avec du très bon. Je fais à jamais partie du fan-club de Jupiter qui est sans aucun doute le personnage le plus extravagant mais aussi le plus attachant de ce livre. Il approche dangereusement mon idéal en terme d’être de papier. J’aurais souhaité qu’il soit un peu plus présent dans ce tome-ci mais on ne peut pas tout avoir. Hawthorne est un petit garçon plein de vie avec qui on aimerait bien partir à l’aventure. On voit apparaître en sa personne le Ron d’Harry. Il est totalement complémentaire de Moriganne et on ne peut qu’espérer qu’il reste à ses côtés tout au long de ses aventures futurs. Jack prend à chaque chapitre un peu plus de place pour mon plus grand plaisir. Il est sensible et intelligent et correspond plus au profil d’Hermione. Inutile de dire que j’adorerai qu’il acquiert cette importance au sein de l’histoire car l’alchimie y est vibrante.

Mais il faut ajouter à ça l’unité 919 pour laquelle j’ai des sentiments mitigés. Les profils qui la composent sont très variables et j’ai hâte de les voire évoluer en temps que groupe. Il y a certains de ses membres que je n’apprécierais probablement jamais mais je commence déjà à ressentir une sympathie pour d’autre. En fin de compte j’aurais aimé les voir encore plus car ils seront notre famille pour les sept tomes (et peut être plus) et je ne peux m’empêcher de vouloir tout savoir à leur sujet. Mais soyons clair : comment ne pas aimer Cadence ?

Somme toute ce livre a commencé avec un très bon chapitre et a fini avec un chapitre tout aussi bon. La fin était excellente, elle met en place des enjeux avec une ampleur différente de ce qu’on a vu jusqu’à présent. De quoi nous donner envie de devenir apprenti nous aussi. Le concept de wunimaux est ingénu et original. Il représente bien l’atmosphère étrange quoique attrayante de Nevermoor. Et je ne vous parle même pas du wunder qui est une forme de magie totalement inédite mais tellement parfaite. J’aimerais vous en parler un peu plus mais je risque de vous spoiler… Néanmoins ce n’est pas un livre à mettre dans toutes les mains car il n’est pas si jeunesse qu’il n’y paraît. Certains passages m’ont réellement fait peur. J’ai été surprise par la brutalité et la violence présente dans certaines pages. Comme un bon épisode de Black Mirror, les situations représentées poussent à la réflexion et je les ai ruminées plusieurs jours après encore. 

Pour finir je peux dire que j’ai adoré être bercé par cette ambiance Mary poppins mielleuse et envoûtante. Ce fut un très bon tome que je porterai en moi avec impatience jusqu’à la sortie de son petit frère. Le tome 3 est sorti en version anglaise le 10 mars dernier on peut donc imaginer la sortie française autour de septembre 2020. Autant vous dire que l’attente va être longue ! Finissons tout de même sur une bonne nouvelle : 20th century fox a racheté les droits du premier tome ! Ce livre mérite largement d’être adapté en film et je le vois déjà devenir un monument de la pop-culture comme son cousin Harry Potter avant lui, étant donné le potentiel incroyable qu’il a sans conteste. De quoi nous faire rêver en attendant la concrétisation de ses beaux projets.

L’avis de Teresa :

Nous revoilà plongés dans le monde de Nevermoor. J’ai débuté l’histoire pleine de curiosité sur la suite des aventures de Morrigane Crow dans ce monde magique si intrigant. Rentrer dans le tome 2 se fait de manière très fluide car la transition avec le tome 1 est parfaitement réalisée. L’autrice a un don avec les transitions.Celles entre les chapitres sont d’ailleurs toujours aussi parfaites et nous empêchent de fermer le livre. 

Après les épreuves de l’année précédente, Morrigane découvre donc sa vie d’étudiante au sein de la société Wunderous. J’ai beaucoup aimé découvrir l’école, son fonctionnement, les cours, les professeurs. Bref. Mais j’en aurais voulu tellement plus !! En fait je trouve qu’il manque des moments de vie quotidienne à l’école. Je pense que l’autrice a voulu donner plus de place aux actions qui rythment constamment cette année scolaire chaotique. 

Certains détails sont toujours aussi magiques, comme l’univers du train ou les wunimaux qui ont une place importante dans ce tome. On a plus d’infos sur le monde et le fonctionnement de Nevermoor. Chaque information est bonne à prendre, on en est content car ça permet de mieux saisir l’ensemble. C’est un univers tellement riche qu’il faudrait des romans de 1000 pages pour calmer ma curiosité !! 

La vie de la petite Morrigane n’est pas facile encore une fois, elle doit faire face à des épreuves à laquelle elle est plutôt impuissante. C’est un peu rageant, d’autant plus qu’on a l’impression de vivre l’histoire à ses côtés. C’est comme si nous étions des lecteurs spectateurs de la situation.  La relation entre les 9 apprentis est aussi compliquée, mais j’ai adoré en voir l’évolution que je trouve très cohérente. Pour moi, tous les personnages qui sont introduits ou développés sont très intéressants  

J’ai malgré tout ressenti un défaut dans ce tome: le rythme qui cette fois est un chouïa trop difficile à suivre. Certaines  scènes étaient un peu confuses, j’ai du revenir en arrière de quelques pages plusieurs fois pour être sûre de comprendre. Je trouve que ce qui est révélé sur le wunder est aussi un peu difficile à se représenter, je ressens comme un manque d’aboutissement sur ce sujet. Mais je suppose qu’il nous faudra les 9 tomes pour venir à bout de ce mystère. Contrairement au premier tome où je m’étais laissé surprendre, j’ai deviné plusieurs éléments qui arrivent dans l’histoire, donc forcément ça m’enlève un peu de magie. Mais les scènes d’actions ou de suspens sont toujours aussi prenantes et on dévore les pages sans pouvoir s’arrêter. 

J’ai adoré ma lecture, malgré les quelques petites choses qui m’ont un peu chiffonnée. Ce tome 2 reste excellent et se place dans une série qui a un magnifique potentiel.  Il me tarde aussi de lire la suite !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s